+39075828085

Territoire

La zone du lac Trasimène se trouve dans une position stratégique au centre de l’Italie, entre la Toscane et l’Ombrie.

La coexistence harmonieuse des collines verdoyantes et douces au milieu de l’Ombrie avec un panorama suggestif du lac avec ses îles et avec les anciennes villes riches d’histoire de l’art et de la culture, font de ce territoire un lieu de charme considérable toujours plus apprécié par de nombreux touristes que ce soit des italiens ou des étrangers.

Passignano sur Trasimène
Passignano sur Trasimène

Ancien bourg de pêcheurs enchâssé entre les eaux bleues du lac Trasimène et le vert des collines environnantes, Passignano est un vrai bijou et une étape nécessaire entre l’Ombrie et la Toscane.

Lac Trasimène et ses bourgs
Lac Trasimène et ses bourgs

Le Trasimène est un territoire unique, riche d’art et de culture. Des vues spectaculaires et charmantes, naissent de l’entrelacement harmonieux des collines vertes de l’Ombrie avec le suggestif panorama du lac avec ses îles et ses anciennes villes. Castiglione del Lago, Città della Pieve, les délicieux bourgs de Panicale et Paciano font de ce territoire un lieu de charme considérable toujours plus apprécié par de nombreux touristes que ce soit des italiens ou des étrangers.

Pérouse
Pérouse

Pérouse est l’une des plus belles villes étrusques de l’Italie. Ses pierres de couleurs chaudes, ses palais majestueux et les va et vient continus ont fasciné les poètes et les peintres de chaque siècle. Le centre historique se lève sur une colline et d’autres collines, visibles dans de nombreux endroits de rues de la ville, qui l’entourent. Le cœur antique de Pérouse a une variété de formes, de volumes et de couleurs : briques, travertin, marbre, colonnes, arches, portes, murs qui retracent sa longue histoire et celle des peuples et des civilisations qui l’ont abritée : étrusques, romains, la richesse de l’État Pontifical.

À ne pas perdre : La Galerie Nationale de l’Ombrie, qui abrite en autres, des œuvres de Pinturicchio, de Piero della Francesca et de Perugino, le Musée Capitulaire de San Lorenzom, le Musée Archéologique National de l’Ombrie ; le Musée des Portes et du mur Urbiche ; L’Arc Étrusque, une des sept portes du mur étrusque de Pérouse. Il a été construit dans la seconde moitié du IIIème siècle av. J.C et il a été restructuré par Auguste en 40 av. J.C. après sa victoire dans la guerre de Pérouse. Il représente la plus intégrée et monumentale des portes étrusques de la ville. La Fontana Maggiore (dite aussi Fontana di Piazza), le symbole de Pérouse est située au centre de la place du IV novembre. Construite à la fin de 1200, pour célébrer le nouveau aqueduc de la ville, elle est composée de deux vasques de marbre décoré avec des représentations des mois de l’année, de la tradition agraire et de la Bible.

Palazzo dei Riori, un impressionnant bâtiment du style gothique du XIIIème siècle : aujourd’hui c’est le siège de l’Hôtel de Ville et il abrite aussi la Galerie Nationale de l’Ombrie. Les pièces de ce bâtiment sont vraiment magnifiques, la Salle des Notaires et la Salle du conseil sont riches de fresques et de décorations antiques, dont aussi une œuvre de Pinturicchio.
La Cathédrale de San Lorenzo sur la place du IV novembre est une des basiliques plus importantes, comme aussi l’Église de San Severo, avec ses uniques fresques qui portent la signature de Pinturicchio et de Raffaello. La basilique plus grande et imposante de toute l’Ombrie se trouve sur la colline de Pérouse : La basilique de San Domenico, qui dispose également d’une des plus grandes fenêtres gothiques construite au XVème siècle.

Cortona
Cortona

Cortona a été une libre Commune Médiévale avec l’imposante Forteresse Médique et les Bâtiments du centre historique, sur lequel des importants Capitaines du Peuple qui la guidèrent ont laissé leurs blasons murés. Nombreuses sont les églises qui se trouvent entre les anciens murs, parfois cachées entre les typiques petites ruelles.
Le Monastère, dédié à Saint-Marguerite matrone de Cortona, se trouve sur la partie la plus haute de la ville, où l’on peut admirer un panorama qui comprend la Valdichiana et une partie du Lac Trasimène. En marchant entre les caractéristiques antiques des routes de Cortona, on respire une atmosphère mixte de l’art, de la culture, de la gastronomie. De nombreuses galeries d’art comme les typiques restaurants qui proposent les plats classiques de la cuisine Toscane, sont toujours associés aux très bons traditionnels vins de la Toscane. Pour les amateurs de vin il ne faut pas perdre le rendez-vous dans les œnothèques qui vous offrent un vaste choix de vins de la Toscane. Il est conseillé une visite au Maec – Musée de l’Académie Étrusque construit en 1727 et qui recueille des témoignages archéologiques effectués dans la zone. Les événements s’alternent tout au long de l’année en passant par la musique de Cortona Mix festival, à l’exposition des Meubles Antiques, à la kermesse du bifteck et du cèpe.

Assisi
Assisi

La ville en pierre rose sur les pente du Mont Subasio est la partie de la spiritualité de l’Ombrie. L’histoire de ses grands Saints, Francesco et Chiara s’unit à l’œuvre des plus importants peintres du Moyen Âge. Il est possible de commencer la visite de la partie la plus haute de la ville pour avoir un parcours facile en descente.
La basilique de Santa Chiara : Fondatrice de l’ordre des Clarisses, Santa Chiara est enterré dans l’église où est conversé aussi le Crucifix qui parle à San Francesco. La Place de la Commune, des bâtiments publics austères et élégants de la ville médiévale : le Palazzo dei Priori, le Palazzo del Capitano del Popolo et la Torre del Popolo.
Enchâssé, un temple romain intéressant dit de la Minerve. La Basilique de San Francesco : Le centre de la spiritualité franciscaine et le berceau de l’art médiéval européen qui a été construit sur la tombe de Saint d’Assise.
La double Basilique papale fondée par Grégoire IX, est un chef-d’œuvre architectural qui renferme le meilleur de l’art italien du moyen âge, de Cimabue à Giotto, de Simone Martini à Pietro Lorenzetti, de Jacopo Torriti à Pietro Cavallini. Les cycles de fresques du Vieux Testament et des Évangiles sont étroitement liés avec les scènes franciscaines, en exprimant le moment culminant de la théologie médiévale à l’époque du plein épanouissement de l’ordre des Franciscains.

La Cathédrale de San Rufino. Une splendide façade romane domine la partie haute d’Assise, qui conserve le charme des ruelles médiévales. San Damiano. Un lieu central dans la vie de Francesco et Chiara, Eremo delle Carceri, une oasis de paix et un symbole de haute spiritualité de San Francesco, la Basilique de Santa Maria degli Angeli.

Sienne
Sienne

Mondialement connue pour son patrimoine artistique Sienne est aujourd’hui l’une des plus belles villes d’Italie centrale.
Il doit sa notoriété au célèbre Palio, à ses vins connus et célébrés dans le monde entier comme le Chianti, le Brunello di Montalcino, la Vernaccia di San Gimignano. Piazza del campo représente le cœur de la ville et c’est le lieu pour héberger le traditionnel Palio, une manifestation historique qui se déroule le 2 Juillet et le 16 Août de chaque année.
Il s’agit d’une course de chevaux, montés sans selle, dans lequel les différents quartiers de la ville qui mènent une vie associative intense pendant tout le reste de l’année se trouvent en compétition pour plusieurs jours.

Montepulciano
Montepulciano

Montepulciano est connue principalement pour son imposant palais de la renaissance, pour la beauté élégante de ses églises et pour le « Vin Noble », un des vins toscans le plus apprécié au niveau international.
Le centre urbain se développe le long d’un cours qui monte le long de la colline en rejoignant la place centrale, Piazza Grande, qui se trouve à sa sommité.
À voir l’Église de Sant ’Agostino, la splendide Grande Place avec la Cathédrale, l’Hôtel de Ville, le Palazzo Nobili-Tarugi et le Pozzo dei Grifi e dei Leoni.

Pienza
Pienza

La ville de Pienza, un exemple rare d’urbanisme de la Renaissance, déclarée par l’Unesco patrimoine mondiale de l’humanité pour l’importance de ses monuments et de son aménagement urbain, elle est en mesure de donner des réponses concrètes au désir de coexistence civile pacifique et laborieuse des hommes. Reliée au centre de la Val d’Orcia, une très belle vallée et intacte du point de vue paysagiste, Pienza a toujours été considérée la « ville idéale » ou la « ville utopie ».
À visiter : la splendide Cathédrale, placée sur la place centrale de la ville ; le Palazzo Piccolomini (une résidence d’été du Pape Pio II, qui a été le commettant et architecte de Pienza) un chef d’œuvre de Rossellino ; le Musée Diocésain, aménagé dans les locaux du Palazzo Borgia (aujourd’hui évêque), qui abrite l’une des collections de tables peintes les plus prestigieuses de la province de Sienne (P. Lorenzetti, le Vecchietta, L. Signorelli, Fra’ Bartolomeo etc. ) ; l’Hôtel de Ville.

Montalcino e la Val d’Orcia
Montalcino e la Val d’Orcia

Bekannt für den Brunello, einem der weltweit besten Rotweinen. Montalcino ist auch eine wunderbare Kunststadt und dominiert von oben auf dem Hügel die 3000 Hektar Weinberge (1500 Hektar Brunello-Trauben), die für Ruhm und Reichtum der Stadt verantwortlich sind.
Die Ortschaft zwischen den Wasserscheiden der Flüsse Ombrone und Orcia wird von der 1361 zum Schutz des Ortseinganges von Montalcino im Besitz von Siena erbauten Festung dominiert. Gemeinsam mit der Festung stellt der im 13. und 14. Jhdt. errichtete schmale Turm des Palazzo Comunale das Wahrzeichen der Stadt dar. Unter dem Turm befinden sich die Piazza del Popolo und die gotische Loggia.
Zu den Sehenswürdigkeiten in der Altstadt gehören auch die Kirchen Sant’Agostino und Sant’Egidio (14. Jhdt.) sowie das Diözesan- und Stadtmuseum mit Malereien und Bildhauerarbeiten vom 14. 20. Jhdt. sowie Terrakotta-Arbeiten des Renaissance-Bildhauers Luca della Robbia. 
Inmitten der Weinberge führen kurvige Straßen nach Torrenieri, Sant’Angelo in Colle und Poggio alle Mura. Von Castelnuovo dell’Abate aus erreicht man das Stift Sant’Antimo, eines der romanischen Meisterwerke Italiens.
Das Val d’Orcia mit seinen wunderbaren Landschaften beherbergt einige der geschichtlich interessantesten Ortschaften der Provinz Siena und der gesamten Toskana. Von den Straßen, Plätzen und Kirchen schweift der Blick zu den Hügeln am Horizont. Burgen, mittelalterliche Ortschaften, Türme und einsame Klöster vervollständigen dieses faszinierende Gebiet.
Wie die Kunst, sind auch die kulinarischen Köstlichkeiten, die Wirtschaft und Entwicklung des Val d’Orcia eng mit landwirtschaftlichen Tätigkeiten verbunden. Ein wichtiges Beispiel ist das Teatro Povero in Monticchiello.

Gubbio
Gubbio

Gubbio, fu importante città umbra (di cui si ha notizia dalle Tavole eugubine ➔ iguvine, tavole). Dal principio del 3° sec. a.C. alleata dei Romani, che alla fine della guerra sociale la eressero a municipio (Iguvium; più tardi Eugubium). Distrutta daTotila (552) durante la guerra greco-bizantina, nel Medioevo divenne Comune popoloso e fiorente; nonostante le lotte interne e la sua partecipazione alle guerre tra il Papato e l’Impero, riuscì a estendere la propria giurisdizione su un vasto territorio.

Nel 13° sec. prevalse la parte guelfa e l’importanza del Comune trovò conferma nella presenza in molte città guelfe della Toscana e dell’Umbria di podestà e capitani del popolo eugubini. La città era in signoria a Giovanni Gabrielli, quando Albornoz la conquistò per la Chiesa, intorno al 1360; ribellatasi all’autorità papale nel 1376, per tre anni si resse ancora a libero Comune. Nel 1384 si diede volontariamente in signoria ai Montefeltro: da allora la sua storia si confonde con quella del ducato di Urbino nel quale godette di speciali privilegi.

Ricca di testimonianze archeologiche romane, Gubbio conserva l’aspetto medievale: Palazzo dei Consoli (1332-37, Angelo da Orvieto e Gattapone), ora sede del Museo Civico e della Pinacoteca Comunale; palazzi Pretorio e del Bargello (13° sec.). Fra le chiese, S. Pietro (13° sec.); la cattedrale (13° sec.; facciata del 16°, con sculture del 13°); S. Francesco (1259; rifatta nel 17° sec.); S. Domenico (l’antica S. Martino, 1287); S. Agostino (13° sec.). Il palazzo dei Montefeltro (o Ducale, 1480 ca.) fu eseguito forse su disegni di Francesco di Giorgio Martini. A G. fiorì nel 15° sec. l’arte della maiolica, con Giorgio da Gubbio.

Fra le manifestazioni tradizionali, va ricordata la caratteristica ‘corsa dei ceri’, che ha luogo il 15 maggio di ogni anno, vigilia della festa di s. Ubaldo, patrono della città.

Cascata delle Marmore
Cascata delle Marmore

La Cascata delle Marmore, décantée dans les siècles pour sa beauté, il apparaît comme un sacrosainte colonne d’eau distribuée sur trois sauts.
En enveloppant la flore dans un nuage de mousse blanche, il couvre une dénivellation de 165 mètres.
Le scénario dévoilé aux yeux du visiteur est le fruit de plus de deux mille années de travail de la part de l’homme qui, à partir de l’âge romain, a tenté de canaliser les eaux du fleuve Velino pour le faire précipiter dans le fleuve Nera sous-jacent.

Grotte di Frasassi
Grotte di Frasassi

Les grottes de Frasassi, découvertes en 1971 par un groupe spéléologue de CAI, sont des grottes Karstiques souterrains qui se trouvent sur le territoire de la commune de Genga, dans la province d’Ancône. Le complexe des grottes se situe dans le Parc naturel régional de la Gola della Rossa e di Frasassi.
Le complexe est formé d’une série de grottes dont la première, visitable à l’entrée actuelle, est l’Abisso Ancona : elle a une extension de 180 X 120 m et une hauteur de 200 m ; c’est tellement ample (plus de 2 millions de m3) qui à l’intérieur pourrait être contenu sans problèmes le Duomo de Milan . Depuis 1972 elle est sous la tutelle du Consortium Frasassi, constitué par la Commune de Gengae de la Province d’Ancone, dans le but de préserver et d’améliorer la réalisation scientifique et touristique.
Depuis le 1er septembre 1974 une partie des grottes est ouverte au public, en devenant dans le temps une des principales attractions touristiques des Marches ; on estime que plus de 12 millions de personnes les ont visitées.

Reserver